Ecrire ou Sourire.

9 Mar

J’ai toujours aimé écrire sur moi, sur ma vie et ses péripéties. Je prends plaisir à rédiger de longs articles et être lue par ceux qui m’entourent mais aussi par ceux qui me découvrent. C’est mon défouloir, je vide mon sac à travers mes mots. Mais depuis quelques temps, je dois vous avouer que mes feuilles ont du mal à se noircir. Je ne trouve rien à raconter, aucunes idées susceptibles de vous intéresser. Vous allez rire, mais même les relations sentimentales qui me semblaient si compliquées n’ont pour moi plus aucun intérêt. Je suis devant mon écran et mes doigts hésitent sur mon clavier.

Je pourrais essayer de vous parler du bonheur que je vis à ses côtés mais c’était plus simple avant. Là, j’aurais peur de vous ennuyer. J’en avais des choses à déballer quand le timing était mauvais. Je savais écrire quand je doutais, que mes doigts étaient mordus par les regrets et que mon sourire faisait la gueule.

J’avais aucun soucis à vous parler des mes ruptures, de mes remises en question sur ma vie bordélique, de mes crises existentielles sur les hommes et mes mauvaises décisions. Mais là, plus rien. J’aurais voulu être inspirée, vous écrire combien les mecs sont nazes, que je suis mieux seule, moi la fille fière, indépendante et qui n’a besoin de personne. Mais, ce serait si faux.

Alors, j’ai aussi tenté de le provoquer, de lui prendre la tête pour pouvoir être au plus mal, ressentir cette atroce sensation que rien n’est joué et que tout peut s’écrouler du jour au lendemain. Je me suis imaginée sans lui, sans cette jolie histoire dans ma vie. Bon ok, je suis une menteuse amoureuse : j’en suis incapable. La vérité c’est que même si je me suis fâchée avec ma créativité, je n’échangerais pour rien au monde mes yeux qui brillent pour une chronique de fille désespérée.

La solution idéale ce serait de pouvoir justifier mon sourire à travers de longs paragraphes, mais je ne préfère pas tenter. On gâche de si beaux sentiments en cherchant à poser des mots dessus.

K

Publicités

3 Réponses to “Ecrire ou Sourire.”

  1. jessyboy juillet 18, 2012 à 2:31 #

    Un message qui irradie le bonheur… une chose exceptionnelle à en croire son auteur(e). Mais finalement, il me semble que c’était le leitmotiv de ce blog en forme de coeur qui, à l’échelle d’une vie, nous aura permis de nous évader quelques heures.

    Je ne serais point lugubre, le dernier post n’était pas une nécrologie mais juste, à la population, un avis. Une annonce que pour les quelques années à venir, notre auteur se doit d’être plus égoïste, de ne partager sa vie… qu’avec lui.

    Un jour, peut être, elle nous reviendra, différente mais espèrons tout aussi percutante. Après tout l’amour n’est jamais qu’un des challenges de la vie. Le travail, la famille, les amis… en sont souvent aussi.
    Je fais confiance à Candy pour avoir une vue différente sur le quotidien. Voir des milliers de choses là où moi je ne vois souvent rien.

    J’étais à la recherche d’un joli mot pour la fin, une sorte de bon vent contemporain. Puis mon esprit s’est égaré, et dans le passé je me suis replongé.
    De cette exploration j’ai ramené une citation.
    Non, non, pas une citation célèbre, pas une de celles qui pousse partout et surtout dans les thèses.
    Celle que j’ai trouvé est appropriée et qui sait… pourrait remotiver notre auteur à cour d’idées.

    « […] j’espère qu’on écrira encore pendant très longtemps des tas d’articles spontanés sans but précis, juste pour exprimer nos sentiments, parler de ce que l’on aime, de ce qui nous révolte ou encore de ce qui nous marque. »

    Candy, ne me dis pas qu’il n’y a plus de révolte en toi…

    Jessy Boy

    • candystory juillet 22, 2012 à 10:28 #

      Jessy Boy le mystérieux poète fait son retour, pour mon plus grand sourire 😉
      En effet, je me fais discrète ces temps ci mais compte sur moi pour revenir parler des moments de la vie, de mes joies de mes peines, de ce qui me révolte, me fait rire, me reste en tête ou m’inspire.
      Je garde en tête l’idée d’un éventuel blog à quatre mains, mais j’attendrais que tu sois prêt à te lancer 😉
      Ravie de voir que tu me lis encore.

      Sache que tu seras à l’origine du prochain article, ton commentaire m’a donné envie de m’y remettre.

      Je n’ai pas envie de délaisser mon univers rose-bonbon..

      • jessyboy juillet 23, 2012 à 4:03 #

        Ce n’est pas moi qui te reprocherait ta discrétion.

        Ravi d’avoir relancé la machine. Et si tu te remotives, je me remotive aussi. Je te recontacte par mail.

        Jessy Boy

        PS : on a tous besoin d’un peu de mystère dans sa vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :